Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le jeudi en poesie de chez bruno

2010-11-18T08:43:00+01:00

le jeudi en poésie: le repassage

Publié par amtealty bougnen

Le repassage

 

Je rêvais d'un repas sage,

Mais pour cela,il fallait repasser.

Je voulais juste passer,

Mais lui voulais que je repasse.

Et de moi qui n'était point sage,

Il voulait du repassage.

J'étais jeune et je n'aimais pas le faire.

Je préférais le fer à friser,

Que le fer à repasser.

Mais il fallait le faire.

Et pour le conquérir « lui »

Je suis repassé chez lui.

Je lui ai repassé ses chemises ,ses tricots,

Il m'a offert un bon fricot.

Et avec lui, je suis allé faire dodo.

Si j'ai gardé son fer à repasser.

Je ne suis jamais repassée,

Puisque je suis restée.

Par contre de son fer à repasser,

Je ne me suis pas souvent servi.

Je m'en foutais ,je l'avais conquis.

J'ai profité de plusieurs repas sages,

Et de câlins un peu moins sages,

Pour fonder une famille avec lui.

J'avais bien fait de repasser!!!!

 

 

Amtealty Bougnen

Voir les commentaires

2010-11-12T07:51:00+01:00

"le curé et le mort" par jean de la fontaine

Publié par amtealty bougnen

le curé et le mort

 

Un mort s’en allait tristement
S’emparer de son dernier gîte ;
Un Curé s’en allait gaiement
Enterrer ce mort au plus vite.
Notre défunt était en carrosse porté,
Bien et dûment empaqueté,
Et vêtu d’une robe, hélas ! qu’on nomme bière,
Robe d’hiver, robe d’été,
Que les morts ne dépouillent guère.
Le Pasteur était à côté,
Et récitait à l’ordinaire
Maintes dévotes oraisons,
Et des psaumes et des leçons,
Et des versets et des répons :
Monsieur le Mort, laissez-nous faire,
On vous en donnera de toutes les façons ;
Il ne s’agit que du salaire.
Messire Jean Chouart couvait des yeux son mort,
Comme si l’on eût dû lui ravir ce trésor,
Et des regards semblait lui dire :
Monsieur le Mort, j’aurai de vous
Tant en argent, et tant en cire,
Et tant en autres menus coûts.
Il fondait là-dessus l’achat d’une feuillette
Du meilleur vin des environs ;
Certaine nièce assez propette
Et sa chambrière Pâquette
Devaient voir des cotillons.
Sur cette agréable pensée
Un heurt survient, adieu le char.
Voilà Messire Jean Chouart
Qui du choc de son mort a la tête cassée :
Le Paroissien en plomb entraîne son Pasteur ;
Notre Curé suit son Seigneur ;
Tous deux s’en vont de compagnie.
Proprement toute notre vie ;
Est le curé Chouart, qui sur son mort comptait,
Et la fable du Pot au lait.

 Jean de la Fontaine

Portait de Jean de LA FONTAINE

Jean de La Fontaine, né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, est un poète français de la période classique dont l’histoire littéraire retient essentiellement « les Fables » et dans une moindre mesure les contes licencieux.

Voir les commentaires

2010-11-04T10:28:00+01:00

"la pomme et l'escargot" jeudi en poésie

Publié par amtealty bougnen

La pomme et l'escargot



 

Il y avait une pomme

A la cime d'un pommier;

Un grand coup de vent d'automne

La fit tomber sur le pré !

 

Pomme, pomme,

T'es-tu fait mal ?

J'ai le menton en marmelade

Le nez fendu

Et l'oeil poché !

 

Elle tomba, quel dommage,

Sur un petit escargot

Qui s'en allait au village

Sa demeure sur le dos

 

Ah ! stupide créature

Gémit l'animal cornu

T'as défoncé ma toiture

Et me voici faible et nu.

 

Dans la pomme à demi blette

L'escargot, comme un gros ver

Rongea, creusa sa chambrette

Afin d'y passer l'hiver.

 

Ah ! mange-moi, dit la pomme,

puisque c'est là mon destin;

par testament je te nomme

héritier de mes pépins.

 

Tu les mettras dans la terre

Vers le mois de février,

Il en sortira, j'espère,

De jolis petits pommiers.

 

 

Voir les commentaires

2010-10-21T08:00:00+02:00

"la complainte du temps" pour le jeudi en poésie

Publié par amtealty bougnen

Complainte du temps


C'est au printemps dit-on que naissent les amours
    Quand le soleil fiévreux exaltent ses rayons
    Lorsque les demoiselles de leurs plus beaux atours
    S'en vont de sous la brise taquinant leurs jupons

    Allons nous en aussi le veux tu mon amant
    Faire rejaillir encore de nos cœurs en émoi
    Quelques petits bonheurs quelques morceaux d'antan
    Un peu de notre étreinte comme au temps d'autrefois

    Ne nous chagrinons de nos cheveux blanchis
    Des replis du visage que les années dévoilent
    Allons nous en la bas dans le jour qui s'enfuit
    Rêver de sous la lune qu'éclaire les étoiles

    Nous cueillerons ensemble des bouquets de tendresse
    Dans la douceur du soir le cœur un peu fou
    Avant de nous asseoir au bord de la vieillesse
    Caressant tendrement le pâle de tes joues

    Nous compterons sans regret chacun de nos printemps
    Dans l'air parfumé d'une douce fraîcheur
    Et puis je te dirai un peu en radotant 
    Combien j'ai pu t'aimer au profond de mon cœur


ce texte est écrit par SYMPHONIE

du site

http://www.reve-armoricain.com/

un joli site que je vous conseille d'aller visiter

Voir les commentaires

2010-09-30T09:34:00+02:00

"le petit garçon" de jean yves le perchec pour le jeudi en poésie

Publié par amtealty bougnen

Le petit garçon

Un petit garçon court dans un champ,

L'herbe y est verte et ondule sous le vent

Le petit garçon chante,danse,il rit,

Dans le vent son rire court avec lui;

C'est la course folle

En mille cabrioles,

La vie n'est plus qu'un jeu.

Le rêve m'y pousse encore un peu.

En passant les barbelés

Mon froc s'est déchiré,

Violette va me rouspèter

Pour mieux en rigoler.

Je veux encore m'amuser

Chanter,rire et danser

Pour courir autour du monde

Et faire la ronde


Jean Yves Le Perchec

 


«à cloche cœur » collection « la poésie de la vie »

Jean Yves le petit garçon qui est devenu grand...

que deviens tu?

Allez voilà pour toi bientôt un autre anniversaire...

si tu me lis

prends un bisous d'amie

dans ses lignes que tu as si bien écrit

moi je n'oublies jamais ta dédicace:

à Yvonne qui fait partie de la ronde dansante autour du monde!!!

l'enfance peut être...?

Voir les commentaires

2010-09-23T08:00:00+02:00

"l'automne au bois " le jeudi en poésie d'amtealty

Publié par amtealty bougnen

 

L'automne au bois

 

Marcher et me promener dans le petit bois,

lorsque l'automne sera là .

Les arbres prendront leurs couleurs chatoyantes.

Ce sera un moment de rêve et de détente.

Les feuilles mortes crisseront sous mes pas.

Les oiseaux gazouilleront tous bas.

La rivière clapotera tranquille


dans ce petit bois paisible.

La nature sera reine.

De ci delà , les champignons

avec leurs chapeaux ronds bretons,

sortiront pour la plus grande joie des gourmets.

Les châtaignes presque mûres

déjà savent que bientôt nous les ramasserons

pour les griller dans la cheminée.

Et même si comme hier le soleil brille,

l'air parfumé de la chaleur de l'été

devient au petit matin,

un peu plus frais .

Jolie fin de mois de septembre

où l'automne dit à l'été d'aller se coucher.

L'automne ne cessera de nous surprendre .

Belle saison toute rousse

où le vent chatouille les feuilles

avant de les faire tomber sous nos pieds !!!

L'automne au bois.

Oh! Que j'aime ça !!!


Amtealty Bougnen

Voir les commentaires

2010-09-16T08:00:00+02:00

"les fleurs d'un jardin secret" pour le jeudi en poésie

Publié par amtealty bougnen

Les fleurs d'un jardin secret

Les fleurs d'un jardin secret s'appelle:espérance,

vie,lumière,et félicité,

rêve,tristesse et gaieté.

Je les cueille seule,la nuit.

Je cultive leur parfum et vis de leur présence.

Elles mènent mes pas dans le silence,

et me suggèrent de temps en temps

rimes et vers.

Je partage avec elles cette lumière tamisée,

qui me fait défaillir et me permet d'écrire.

Je les chéris et vis de leur nectar.

Épanchant mes peurs sur un nuage,

qui glisse au fil de mes années....

Que les anges qui errent,

près du secret de mes nuits,

en quête de percer mes mystères,

acceptent de mes mains ces délicates fleurs.

Amtealty

 

Voir les commentaires

2010-09-09T16:49:00+02:00

le jeudi en poésie: joséphine la taupe à lunettes

Publié par amtealty bougnen

Hier

je l'ai joué: top secret

rien dit.

aujourd'hui

je la joue taupe poésie


mais je sais !!!

pas de bonne heure

mais je suis

au top de la bonne humeur

pour sûr pas top modèle

mais au top de ma forme

et je vous livre

ma poésie :

Joséphine ,la taupe à lunettes

 

La taupe tout doucement chemine

de France jusqu'en Chine.

Elle ne sait pas où elle sera demain .

Peut être bien à Pékin?

Elle veut voir la muraille de Chine,

la petite taupe Joséphine .

Elle gratte et creuse

et découvre de la terre argileuse .

Elle ne sait où son désir la mène

mais elle se donne la peine .

Dans sa nouvelle galerie ,

ce soir, c'est soir d'euphorie.

Joséphine la taupe, sourit

car finalement la voici à Paris .

Demain , pour retrouver son chemin

dans ce labyrinthe souterrain ,

aux galeries La Fayette

elle ira s'acheter des lunettes …

Amtealty Bougnen

 

bonne soirée

 

Voir les commentaires

2010-09-02T08:00:00+02:00

"edwige et la rentrée" par jill pour le jeudi en poésie

Publié par amtealty bougnen

Edwige et la rentrée

 

Septembre comme un sou neuf brille

Rentrée des classes oblige

Il a l’humeur gaie d’un berger

Qui garde ses blanches brebis

Parmi elles Edwige

Nez qui coule, yeux embrumés

Que l’on mène au supplice

Cette cour d’école

Aux mioches apeurés

Qui de leur maman font le sacrifice

Le temps d’un autre regard, d’une autre parole

Ceux de la maîtresse sur elle penchée…

Qu’il est difficile

A trois ans à peine

De changer de bras, d’ombrage

De côtoyer d’autres petits êtres fragiles

Dont on vient de briser la chaîne

Qui les rattachait au doux corsage

De leur mère chérie…

Mouchée la morve sale

Essuyées les chaudes larmes

Petit à petit

Le chérubin apprivoise tant bien que mal

L’endroit et ses charmes

Ses nouveaux camarades de jeu

Et l’adulte sur ses talons

Cette bienveillante maîtresse…

Enfin l’ange tombé du paradis se sent mieux

Son petit cœur qui faisait des bonds

Résigné s’apaise dans la promesse

Qu’il retrouvera sa sainte maman

A la cloche du soir,

Pour l’heure assise là

Edwige mon enfant

Il te faut écouter les belles histoires

Dont toujours tu te souviendras…

 

 

 

jill bill

Voir les commentaires

2010-09-02T08:00:00+02:00

"mes années d'école" pour le jeudi en poésie

Publié par amtealty bougnen

MES ANNEES D’ECOLE (poème)

pupitre-decolier

MES ANNÉES D’ÉCOLE

Si j’ai appris à écrire
C’est que j’ai souvent
Lu dans les feuilles de chêne
Et les plumes de paon

Si je sais parler aux belles
C’est que je sais bien
Comment font les tourterelles
Et les chauds lapins

Dans le trou de ma guitare
Y’a comme un perdreau
Dans le fond de mes sabots
Y’a comme un renard

Mais de mes années d’école
Je n’ai rien gardé
Ce n’étaient que des paroles
Pour gâcher l’été
J’ai appris à ma manière
Que la liberté
C’est d’cracher dans la rivière
Ou dans le sentier

Se peut que j’aie fait mes classes
Sur un églantier
Que j’oublie ou que je ne sache
Pas très bien compter

Mais je sais tendre l’oreille
Et je sais rêver
Comme rêvent les corneilles
Et les peupliers

Si je sais plier bagage
Quand il en est temps
C’est qu’avec les oies sauvages
J’ai frayé longtemps

Mais de mes années d’école
Je n’ai rien gardé
Ce n’étaient que des paroles
Pour gâcher l’été
J’ai appris à ma manière
Que la liberté
C’est d’cracher dans la rivière
Ou dans le sentier

Si je chante bleu et rose
C’est que j’ai appris
D’un rossignol pas morose
Qu’était mon ami

Si je sais lécher en outre
Je sais mordre aussi
Je l’ai appris d’une loutre
Et d’un saumon gris

Dans le trou de ma guitare
Y’a comme un agneau
Dans le fond de mes sabots
Y’a comme un renard

Mais de mes années d’école
Je n’ai rien gardé
Ce n’étaient que des paroles
Pour gâcher l’été
J’ai appris à ma manière
Que la liberté
C’est d’cracher dans la rivière
Ou dans le sentier

Quand j’aurai tenu parole
Et bien gagné ma vie
Quand j’aurai mis ma pauvre école
À pauvre profit

J’apprendrai d’un solitaire
À vivre caché
Et d’un quinquagénaire
À me taire

Jean-Pierre Ferland

Jean-Pierre Ferland est un auteur, compositeur et interprète québécois né le 24 juin 1934 à Montréal.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog